Acupuncture

L’acupuncture pour soulager les douleurs menstruelles

80% des femmes souffriront de douleurs menstruelles au cours de leur vie. Qu’elles surviennent avant, pendant ou après les règles, ces douleurs peuvent handicaper le quotidien.

L‘acupuncture s’avère une méthode naturelle et éprouvée pour traiter à long terme les douleurs menstruelles.

Efficacité du traitement

Au cours des dernières années, plusieurs études scientifiques ont démontré l’efficacité de l’acupuncture dans le traitement des douleurs menstruelles.

 En 2013, une étude effectuée sur 600 femmes a démontré que l’acupuncture réduit les douleurs menstruelles et que ce soulagement perdure plusieurs mois après la fin du traitement.

La même année, une étude démontrait que l’acupuncture est plus efficace que les anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager les douleurs menstruelles. Dans le groupe d’acupuncture, 69,5% des femmes ont vu leurs douleurs diminuées contre 52,2% pour les femmes ayant pris des anti-inflammatoires.

Traitement

Les douleurs menstruelles varient énormément d’une femme à l’autre. C’est pourquoi, lors de votre première rencontre, l’acupuncteur vous posera plusieurs questions sur votre état de santé et tentera de qualifier et de quantifier vos douleurs. Cela lui permettra d’établir un plan de traitement personnalisé qui aura des effets à long terme.

Les traitements agiront de deux façons :

  • Pendant les menstruations : pour soulager les douleurs présentes. Les effets se font rapidement ressentir.
  • En dehors des menstruations : pour prévenir les douleurs et agir à long terme.

Fréquence des traitements

Normalement, on conseille un traitement d’acupuncture par semaine, pour 12 semaines. Il faut vous donner au moins trois mois avant que les traitements atteignent leur plein effet. Toutefois, des améliorations sur votre état général se feront sentir bien avant.

Il n’y a pas de bon moment pour commencer les rencontres. L’acupuncteur adaptera le traitement selon la phase du cycle : pendant les menstruations, en période fertile ou prémenstruelle.

De plus, selon le diagnostic qui est posé en médecine chinoise, l’acupuncteur pourra vous suggérer des changements dans votre hygiène de vie tels que :

  • Exercices de relaxation et de respiration
  • Diminution ou arrêt de la consommation d’alcool, de tabac et de stimulants
  • Alimentation adaptée à votre condition (par exemple : moins froide ou moins sucrée)
  • Herbes chinoises

L’acupuncture pour réguler les hormones et booster la fertilité

Une nouvelle étude démontre l’efficacité de l’acupuncture pour réguler les hormones et favoriser la fertilité lors du syndrome des ovaires polykystiques.

Lien vers l’étude

 

 

 

Capsule web portant sur l’acupuncture et la grossesse

Vous vous demandez comment l’acupuncture peut vous aider durant la grossesse?

Voici ma nouvelle capsule web sur le sujet.

 

 

Capsule web portant sur l’acupuncture et la fertilité.

Pour en savoir plus sur l’acupuncture et la fertilité, je vous invite à visionner cette capsule web, la première d’une série portant sur l’acupuncture et la périnatalité. Bon visionnement!

 

L’acupuncture pour induire l’accouchement

À l’accouchement, la plupart des femmes désirent éviter une induction médicale. Elles peuvent alors se tourner vers l’acupuncture, une alternative efficace et non invasive pour favoriser le déclenchement.

acupuncture femme enceinteComment fonctionnent les traitements?

Les traitements peuvent stimuler le corps dans les différentes étapes qui mènent au travail actif. Plusieurs points permettent de :

– Stimuler l’utérus

– Faire descendre bébé

– Assouplir le col

Les aiguilles amènent aussi la femme à relaxer et à entrer dans un état d’intimité qui permet l’ouverture.

Comme chaque femme vit sa grossesse d’une façon unique, votre acupuncteur adaptera le traitement en fonction de votre état. Les informations sur votre état obstétrical (état de votre col : dilatation, effacement, col mou ou rigide, antérieur ou postérieur, et la hauteur de bébé) permettent à l’acupuncteur de mieux travailler. Vous pouvez demander ces informations à votre médecin ou à votre sage-femme.

Contrairement au déclenchement médical, l’acupuncteur travaille en harmonie avec votre corps, en respectant l’équilibre délicat des hormones.

Quand commencer les traitements?

À partir de la 40e semaine
Si aucune raison médicale n’amène votre médecin ou votre sage-femme à vouloir déclencher l’accouchement avant 41 semaines et 6 jours (limite généralement admise), vous pouvez commencer les traitements à partir de la 40e semaine.

À partir de la 36e semaine
Pour les femmes qui ont eu des problèmes lors d’un accouchement antérieur et qui désirent éviter une induction médicale, les traitements peuvent débuter à 36 semaines. De la 36e à la 39e semaine, l’acupuncteur stimulera des points pour préparer le corps à l’accouchement. Ces traitements agissent principalement sur le col de l’utérus, l’utérus et le périnée. En plus de favoriser le travail naturel, les traitements d’acupuncture peuvent soulager plusieurs inconforts de fin de grossesse.

Induction par acupuncture avant terme

Certaines conditions médicales liées à la grossesse peuvent amener votre médecin ou sage-femme à vouloir induire l’accouchement avant terme :

  • Diabète gestationnel
  • Haute tension artérielle
  • Retard de croissance in-utéro
  • Femme âgée de plus de 40 ans
  • Grossesse gémellaire

Des traitements d’acupuncture pour tenter d’induire le travail avant terme sont alors indiqués. Parfois, les traitements ne déclenchent pas l’accouchement, mais préparent le corps pour l’induction, qui en sera alors facilité.

Certaines femmes viennent me voir pour déclencher l’accouchement avant la date prévue. Plusieurs raisons amènent le couple à décider qu’il serait préférable que bébé naisse à un certain moment plutôt que de laisser la nature suivre son cours (inconfort ou épuisement de la femme, engagements professionnels du conjoint, famille de l’étranger ici pour un temps limité, etc.). S’il n’y a pas de raisons médicales qui justifient l’induction, je leur conseille normalement des traitements d’acupuncture visant à préparer le corps à l’accouchement et à traiter les inconforts liés à la fin de grossesse.

Nombre de traitements nécessaires

Certaines femmes entrent en travail dès leur premier traitement. Il est toutefois plus fréquent que deux ou trois traitements soient nécessaires pour atteindre les résultats souhaités.

7 traitements d’acupuncture efficaces pour les enfants

Si votre petit tombe souvent malade, sachez que l’acupuncture est une alternative efficace et sécuritaire pour la prévention et la guérison de certains maux.

Au cours de ma pratique avec les enfants, j’ai pu constater que ces derniers réagissent plus rapidement que les adultes aux traitements. Voici les sept conditions pour lesquelles j’ai obtenu les résultats les plus probants :

Les rhumes à répétition (stimuler le système immunitaire)

Je conseille des traitements préventifs qui stimulent le système immunitaire aux petits cocos qui ont tendance à faire des infections à répétition ou à traîner des grippes ou des rhumes lorsque les températures froides s’installent. Les traitements préventifs sont aussi tout indiqués avant qu’un enfant entre à la garderie. L’effet immunomodulateur de l’acupuncture a été démontré maintes fois lors d’études scientifiques et s’explique, entre autres, par une augmentation des cellules immunitaires.

Les troubles du système digestif

L’acupuncture soulage efficacement plusieurs troubles digestifs, dont les coliques, les reflux gastriques, la constipation et les selles molles. Le recours à l’acupuncture peut être particulièrement intéressant pour traiter les coliques, une condition fréquente pour laquelle la médecine occidentale n’offre pas de traitement. Ma pratique corrobore plusieurs études qui démontrent une résolution rapide de cette condition par l’acupuncture. Pour ce qui est de la constipation, davantage de traitements peuvent être nécessaires (de 3 à 6). Une étude parue dans le Digestive Diseases and Science conclut que jusqu’à 10 traitements peuvent être nécessaires pour éliminer la constipation chez les enfants.

Les otites

Les otites peuvent être traitées pendant la phase aiguë pour diminuer les douleurs. Le traitement fait en sorte que la crise passe plus vite et permet parfois d’éviter la prise d’antibiotiques. Pour les enfants qui ont une tendance à faire des otites à répétition, des traitements préventifs sont recommandés.

L’eczéma

Je note souvent chez mes patients souffrant d’eczéma une diminution des plaques rouges de plus de 90 % à la suite des traitements, ainsi qu’un arrêt des démangeaisons. On note parfois une nette amélioration après trois traitements d’acupuncture, mais comme les troubles de la peau sont souvent plus difficiles à traiter, une dizaine de traitements peuvent être nécessaires. Il n’existe pas de remèdes à l’eczéma en médecine occidentale; la cortisone prescrite par les médecins soulage les symptômes, mais ne traite pas le problème à la source. On commence donc à voir un intérêt grandissant chez certains médecins pour l’acupuncture, le département de dermatologie de l’Université Northwestern y ayant d’ailleurs consacré une étude en 2011 qui confirme ce que j’observe chez mes patients.

Les douleurs

Une étude de l’Université Standford conclut que l’acupuncture est sécuritaire et efficiente pour soulager la douleur chez les enfants. Les traitements d’acupuncture stimulent la production de dynorphines et d’endorphines de même que de nombreuses réactions biologiques impliquées dans la gestion de la douleur. Une autre étude du Children’s Hospital affilié à l’Université Harvard quantifie la réduction de la douleur par l’acupuncture : en moyenne, les 240 enfants évaluaient leur douleur à 8 sur 10. Après les traitements, la douleur était passée à 3 sur 10. Maux de tête, migraines et douleurs abdominales sont les motifs les plus fréquents de consultation.

Asthme

L’acupuncture diminue la fréquence et l’intensité des crises d’asthme et les traitements réussissent souvent à éliminer la présence de mucus dans les poumons. Une revue de littérature en 2014 dans le Expert Review of Clinical Immunology rapporte que l’acupuncture offre un bon rapport qualité-prix pour le traitement de l’asthme.

Les troubles de comportement, l’anxiété ou l’hyperactivité

Lorsque les patients sortent de mon cabinet, leur remarque la plus fréquente a trait à la réduction du stress et de l’anxiété. Ces effets se produisent également chez les enfants et peuvent les aider à réguler leur comportement et leur attention. Quelques études démontrent d’ailleurs une corrélation entre l’acupuncture et l’amélioration des notes scolaires. Certaines études chinoises concluent aussi que l’acupuncture aide à réduire l’hyperactivité. Le protocole de ces études n’est toutefois pas reconnu scientifiquement, ce qui n’empêche pas de faire un essai avec son enfant si on veut éviter la prise de médication pour l’hyperactivité, qui comporte souvent de forts effets secondaires.

Est-ce douloureux?
Les acupuncteurs spécialisés avec les enfants utilisent plusieurs techniques pour rendre les traitements virtuellement sans douleur. Pour plus d’information lisez l’article Mon enfant et l’acupuncture.

L’acupuncture pour bien repositionner votre bébé

 

Au moment de la naissance, entre 3 et 4 % des bébés se présentent naturellement par les fesses ou les pieds – on parle de bébés en siège.  Au Québec, la plupart de ces cas finissent en césarienne. Pour les femmes qui désirent éviter cette voie, l’acupuncture offre une solution éprouvée, sécuritaire et sans effets secondaires pour bien repositionner bébé.
Comment agit l’acupuncture?

Dans les traitements visant à retourner le bébé, l’acupuncteur utilise des aiguilles pour augmenter le volume de liquide amniotique. Un plus grand volume de liquide dans lequel baigne le bébé facilite ses mouvements et augmente les chances qu’il se retourne. L’acupuncteur chauffe également un point appelé 67V qui est situé à l’extrémité du petit orteil. Ce point a pour principale fonction d’amener un mouvement de la tête vers le bas. Selon une étude de Cardini et Weixin publiée en 1998, la chaleur sur ce point précis augmente la production de deux hormones de grossesse (la prostaglandine et l’œstrogène du placenta), ce qui favorise des mouvements utérins. Ces mouvements peuvent amener le bébé à bouger et sont sans danger pour la grossesse. Pour chauffer le point, l’acupuncteur utilise un cigare de feuilles d’armoise séchées appelé « moxa ». Cette technique, utilisée en médecine traditionnelle chinoise, est connue sous le nom de moxibustion. Le moxa a pour effet de tonifier et de réchauffer, ce qui produit du mouvement et de l’activité qui encouragent le bébé à bouger et à amener sa tête vers le bas. Dans les hôpitaux, où la fumée est interdite, les acupuncteurs travaillent avec des moxas électriques. L’acupuncture et la moxibustion peuvent également être utilisées pour les bébés placés en transverse.

Les études scientifiques

En 2001, une étude publiée dans le American Journal of Managed Care a examiné l’efficacité de l’acupuncture et de la moxibustion dans les cas de siège. 357 femmes ayant des bébés en siège ont participé à l’étude. Les femmes du groupe de contrôle devaient effectuer des exercices, suivis de manipulations céphaliques externes. Ces interventions ont permis à 73 % des bébés de se retourner. Les femmes du groupe test, quant à elles, recevaient quotidiennement un traitement de 30 minutes de moxibustion sur le point 67V, combiné à de l’acupuncture, sans exercice ni manipulation. À la suite de ces interventions, 92 % des bébés se sont retournés. D’autres études ont par la suite corroboré ces résultats. En 2012, des chercheurs ayant analysé et comparé huit études ont conclu que les traitements d’acupuncture, la moxibustion et des exercices posturaux engendrent le plus fort taux de présentation céphalique (tête vers le bas).

À quel moment consulter?

Les femmes peuvent consulter un acupuncteur pour favoriser le bon positionnement de bébé dès la 32e semaine de grossesse. Il ne faut pas trop tarder avant de consulter, car les traitements de « version » par acupuncture sont pleinement efficaces entre la 32e et la 36e semaine. À partir de la 36e semaine, les chances que le bébé se retourne diminuent considérablement puisqu’il y a moins de liquide amniotique et que le bébé est de plus en plus restreint dans l’utérus. Par ailleurs, le fait de consulter dès la 32e semaine permet de réaliser la version plus tôt dans la grossesse, ce qui apporte une tranquillité d’esprit pour les futures mères. Pour les bébés qui sont toujours en siège à la 36e semaine, les médecins et les sages-femmes proposent une version manuelle. Dans ces cas, le fait d’avoir été préalablement traitée en acupuncture augmente les chances de version puisqu’il y aura une plus grande quantité de liquide amniotique dans l’utérus.

La rencontre

Lors de votre première rencontre, l’acupuncteur vous posera plusieurs questions sur votre grossesse et sur votre état général de santé. Par la suite, il pourra établir un diagnostic selon la médecine traditionnelle chinoise et proposer un plan de traitement. Le traitement variera selon les signes et les symptômes de chacune. En plus d’aider bébé à se retourner, l’acupuncteur pourra soulager plusieurs de vos inconforts de grossesse tels l’insomnie, l’anxiété et les troubles digestifs. Par la suite, l’acupuncteur insèrera quelques aiguilles fines et chauffera le point 67V à l’aide du moxa pendant 30 minutes. Il vous expliquera ensuite comment effectuer ce traitement vous-même, à la maison. Une à deux séances d’acupuncture, combinées à un traitement quotidien de moxa, produisent de très bons résultats. Pour obtenir les pleins effets, une ou deux séances par jour, d’une durée de 30 minutes, sont conseillées pendant un minimum d’une semaine. Notez qu’il est important de consulter un acupuncteur avant d’entreprendre le traitement de moxa à la maison. L’acupuncture est donc une alternative éprouvée et sans effets secondaires pour bien repositionner bébé. Consulter un acupuncteur dès la 32e semaine de grossesse prévient considérablement les cas de siège à la naissance et procure une tranquillité d’esprit qui est souvent la bienvenue en fin de grossesse. Par la même occasion, votre séance vous procurera un moment de détente bénéfique et pleinement mérité

Acupuncture et SPM

Le syndrome prémenstruel (SPM) touche la plupart des femmes à un moment de leur vie. L’acupuncture est une alternative efficace et naturelle pour en soulager les signes et symptômes.

La liste des symptômes du SPM est longue et diversifiée. Toutefois, la durée et l’intensité de ceux-ci varient d’une femme à l’autre. Pour certaines, ce trouble récurrent est très difficile à vivre et peut même s’avérer nuisible pour leur entourage.

L’acupuncture, une médecine globale

L’acupuncture est une médecine holistique, c’est-à-dire qu’elle considère l’individu dans sa globalité, en prenant en compte autant son aspect physique que psychologique

À l’occasion de votre première rencontre avec un acupuncteur, celui-ci vous posera plusieurs questions en lien avec le SPM, mais également au sujet de votre état de santé général, de votre hygiène de vie et vos antécédents. Il dressera alors votre bilan énergétique.

Selon la Médecine traditionnelle chinoise (MTC), une personne équilibrée est une personne en santé. C’est lorsqu’un déséquilibre s’installe que les malaises apparaissent.

L’acupuncture vise donc à rétablir l’équilibre dans votre corps et ainsi soulager vos symptômes liés au SPM.

Vide ou plénitude?

La  plupart des symptômes présents lors du SPM proviennent d’un déséquilibre énergétique du Foie : la stagnation du Qi du Foie. Le Foie en MTC a pour fonction la libre circulation de l’énergie et du sang dans le corps. C’est lui qui fait en sorte que l’énergie et le sang arrivent à la bonne place, au bon moment.

Plusieurs causes externes peuvent amener un blocage, une stagnation de l’énergie du Foie :

  • Stress
  • Frustration
  • Colère
  • Ressentiment
  • Alcool
  • Café
  • Nourriture épicée

Le Foie est alors en plénitude.

Certaines causes internes peuvent également amener un blocage  au niveau du Foie. Prenons l’exemple d’une femme qui vient d’accoucher  et qui allaite. Elle est fatiguée, elle ne prend pas toujours le temps  de bien manger… Son organisme est en Vide. Le Foie ne peut plus se  nourrir et perd ses racines. Le Vide sous-jacent provoque donc une  Stagnation.

L’importance de déterminer les causes

Il  importe, dans le cadre de la médecine traditionnelle chinoise, de tenter  d’identifier les causes du déséquilibre. Le fait de trouver ces causes  permet à l’acupuncteur de valider son diagnostic énergétique et aussi de  conseiller la femme sur des changements à apporter dans son hygiène de  vie : alimentation, exercice, relaxation…

Causes du SPM selon la MTC :

  • Tensions émotionnelles :  (cause la plus      importante) colère, frustration, ressentiment et  stress peuvent à long      terme amener une stagnation du Foie
  • Alimentation :  trop de      produits laitiers et de gras amènent la formation de  glaires qui      s’accumulent dans le thorax et dans les seins et  obstruent le mental =      distension des seins, oppression de la  poitrine, confusion…
  • Surmenage et activité sexuelle excessive : affaiblissent      les réserves du Rein et du Foie et causent la stagnation du Qi de Foie

Acupuncture et SPM

L’acupuncture  donne de très bons résultats dans le traitement du SPM. Comme pour tous  les troubles menstruels, il faut au moins 3 mois, donc 3 cycles, avant  que les traitements atteignent leur plein effet. On constate cependant  une certaine amélioration dès le premier mois. Plusieurs bienfaits se  feront sentir bien avant :

  • augmentation de votre énergie
  • diminution du stress
  • sommeil plus profond
  • cycle plus régulier
  • flux menstruel plus fluide…

Par la même occasion, vous profiterez d’un moment de détente bénéfique et pleinement mérité!

L’acupuncture pour préparer l’accouchement

acupuncture femme enceinteL’acupuncture s’avère un bon outil pour se préparer à l’accouchement, autant sur le plan physique que psychologique. La future maman augmente ainsi ses chances d’être prête!

L’accouchement représente un moment important dans une grossesse, dans une vie. Après neuf mois de cohabitation, de contact avec ce petit être qui grandit en nous, le temps est enfin venu de se rencontrer.

Plus les semaines avancent et plus on sent ce moment approcher. La peur de l’inconnu se mélange alors à l’excitation.

Pour la femme, l’accouchement représente un défi. Que ce soit notre premier accouchement ou non, cette épreuve d’ouverture comporte un univers inconnu. Et chaque femme ressent le besoin de s’y préparer. Cette préparation varie bien sûr selon nos expériences précédentes, selon notre vision que nous avons de l’accouchement. Une multitude d’outils, dont l’acupuncture, s’offrent alors à nous pour nous guider, pour nous assister.

Les bienfaits de l’acupuncture en fin de grossesse

Chaque femme vit sa grossesse d’une façon unique. Et chaque grossesse l’est tout autant. Les traitements sont donc adaptés à vous, à votre état présent.

Physiquement, l’acupuncture travaille 3 aspects principaux :

Le périnée : par des points situés sur la cheville et dans le bas du dos, les traitements visent à assouplir le périnée, et ainsi réduire les chances de déchirure au moment de la poussée;

Le col de l’utérus : on le prépare pour l’accouchement, pour qu’au moment opportun, il puisse s’ouvrir de façon harmonieuse, en diminuant les chances de stagner en cour de travail.

L’utérus : on tonifie l’utérus pour favoriser, lors du travail, des contractions régulières et efficaces.

photo maternitéQuand commencer les traitements?

À partir de la 36e semaine, une visite hebdomadaire est conseillée. En plus de travailler spécifiquement le corps en vue de l’accouchement, les traitements d’acupuncture peuvent soulager plusieurs inconforts de fin de grossesse, comme :

Certains points calment également l’anxiété et le stress que peuvent ressentir les femmes avant l’accouchement.

L’acupuncture pour les cas particuliers

Induction : Bébé se fait attendre? Votre médecin parle d’induire le travail? L’acupuncture peut aider à démarrer le travail tout en respectant votre rythme et celui du bébé, s’avérant ainsi une option qui peut vous éviter la prise de médicaments.

Si lors d’une grossesse précédente, votre bébé a tardé à venir, consulter un acupuncteur de façon préventive à partir de la 36e semaine peut être une très bonne idée. Celui-ci pourra alors agir de façon plus spécifique et éviter ainsi l’induction et le stress relié à l’attente.

Diabète de grossesse : Lors de diabète gestationnel, les médecins ne laissent pas les femmes se rendre à leur 40e semaine de grossesse. Normalement, une induction est planifiée vers la 38e semaine. L’acupuncture peut vous aider à préparer votre col en vue du travail et peut-être même éviter l’induction.

Haute pression et signes de pré-éclampsie : Certaines femmes en fin de grossesse ont une pression sanguine plus élevée. Associée à la présence de protéines dans les urines et parfois à un œdème important, la haute pression devient un signe de possible de pré-éclampsie. Les traitements d’acupuncture s’avèrent très efficaces pour faire diminuer la pression.

Lectures inspirantes

Bébés illimités, la procréation assistée…et ses petits

Bébés illimitésCe matin, j’ai une lecture à proposer aux couples qui ont des troubles de fertilité et qui se tournent vers les cliniques de fertilité pour les aider à réaliser leur rêve, mais aussi pour les professionnels de la santé qui aident et supportent ces couples durant leurs démarches.

On y parle brièvement d’acupuncture.
Contenu très intéressant, j’ai dévoré ce livre en 2 jours!
Bonne lecture!

 

http://www.quebec-amerique.com/livre-details.php?id=1667