grossesse

L’acupuncture pour réguler les hormones et booster la fertilité

Une nouvelle étude démontre l’efficacité de l’acupuncture pour réguler les hormones et favoriser la fertilité lors du syndrome des ovaires polykystiques.

Lien vers l’étude

 

 

 

Capsule web portant sur l’acupuncture et la grossesse

Vous vous demandez comment l’acupuncture peut vous aider durant la grossesse?

Voici ma nouvelle capsule web sur le sujet.

 

 

Capsule web portant sur l’acupuncture et la fertilité.

Pour en savoir plus sur l’acupuncture et la fertilité, je vous invite à visionner cette capsule web, la première d’une série portant sur l’acupuncture et la périnatalité. Bon visionnement!

 

L’acupuncture pour induire l’accouchement

À l’accouchement, la plupart des femmes désirent éviter une induction médicale. Elles peuvent alors se tourner vers l’acupuncture, une alternative efficace et non invasive pour favoriser le déclenchement.

acupuncture femme enceinteComment fonctionnent les traitements?

Les traitements peuvent stimuler le corps dans les différentes étapes qui mènent au travail actif. Plusieurs points permettent de :

– Stimuler l’utérus

– Faire descendre bébé

– Assouplir le col

Les aiguilles amènent aussi la femme à relaxer et à entrer dans un état d’intimité qui permet l’ouverture.

Comme chaque femme vit sa grossesse d’une façon unique, votre acupuncteur adaptera le traitement en fonction de votre état. Les informations sur votre état obstétrical (état de votre col : dilatation, effacement, col mou ou rigide, antérieur ou postérieur, et la hauteur de bébé) permettent à l’acupuncteur de mieux travailler. Vous pouvez demander ces informations à votre médecin ou à votre sage-femme.

Contrairement au déclenchement médical, l’acupuncteur travaille en harmonie avec votre corps, en respectant l’équilibre délicat des hormones.

Quand commencer les traitements?

À partir de la 40e semaine
Si aucune raison médicale n’amène votre médecin ou votre sage-femme à vouloir déclencher l’accouchement avant 41 semaines et 6 jours (limite généralement admise), vous pouvez commencer les traitements à partir de la 40e semaine.

À partir de la 36e semaine
Pour les femmes qui ont eu des problèmes lors d’un accouchement antérieur et qui désirent éviter une induction médicale, les traitements peuvent débuter à 36 semaines. De la 36e à la 39e semaine, l’acupuncteur stimulera des points pour préparer le corps à l’accouchement. Ces traitements agissent principalement sur le col de l’utérus, l’utérus et le périnée. En plus de favoriser le travail naturel, les traitements d’acupuncture peuvent soulager plusieurs inconforts de fin de grossesse.

Induction par acupuncture avant terme

Certaines conditions médicales liées à la grossesse peuvent amener votre médecin ou sage-femme à vouloir induire l’accouchement avant terme :

  • Diabète gestationnel
  • Haute tension artérielle
  • Retard de croissance in-utéro
  • Femme âgée de plus de 40 ans
  • Grossesse gémellaire

Des traitements d’acupuncture pour tenter d’induire le travail avant terme sont alors indiqués. Parfois, les traitements ne déclenchent pas l’accouchement, mais préparent le corps pour l’induction, qui en sera alors facilité.

Certaines femmes viennent me voir pour déclencher l’accouchement avant la date prévue. Plusieurs raisons amènent le couple à décider qu’il serait préférable que bébé naisse à un certain moment plutôt que de laisser la nature suivre son cours (inconfort ou épuisement de la femme, engagements professionnels du conjoint, famille de l’étranger ici pour un temps limité, etc.). S’il n’y a pas de raisons médicales qui justifient l’induction, je leur conseille normalement des traitements d’acupuncture visant à préparer le corps à l’accouchement et à traiter les inconforts liés à la fin de grossesse.

Nombre de traitements nécessaires

Certaines femmes entrent en travail dès leur premier traitement. Il est toutefois plus fréquent que deux ou trois traitements soient nécessaires pour atteindre les résultats souhaités.

L’acupuncture pour bien repositionner votre bébé

 

Au moment de la naissance, entre 3 et 4 % des bébés se présentent naturellement par les fesses ou les pieds – on parle de bébés en siège.  Au Québec, la plupart de ces cas finissent en césarienne. Pour les femmes qui désirent éviter cette voie, l’acupuncture offre une solution éprouvée, sécuritaire et sans effets secondaires pour bien repositionner bébé.
Comment agit l’acupuncture?

Dans les traitements visant à retourner le bébé, l’acupuncteur utilise des aiguilles pour augmenter le volume de liquide amniotique. Un plus grand volume de liquide dans lequel baigne le bébé facilite ses mouvements et augmente les chances qu’il se retourne. L’acupuncteur chauffe également un point appelé 67V qui est situé à l’extrémité du petit orteil. Ce point a pour principale fonction d’amener un mouvement de la tête vers le bas. Selon une étude de Cardini et Weixin publiée en 1998, la chaleur sur ce point précis augmente la production de deux hormones de grossesse (la prostaglandine et l’œstrogène du placenta), ce qui favorise des mouvements utérins. Ces mouvements peuvent amener le bébé à bouger et sont sans danger pour la grossesse. Pour chauffer le point, l’acupuncteur utilise un cigare de feuilles d’armoise séchées appelé « moxa ». Cette technique, utilisée en médecine traditionnelle chinoise, est connue sous le nom de moxibustion. Le moxa a pour effet de tonifier et de réchauffer, ce qui produit du mouvement et de l’activité qui encouragent le bébé à bouger et à amener sa tête vers le bas. Dans les hôpitaux, où la fumée est interdite, les acupuncteurs travaillent avec des moxas électriques. L’acupuncture et la moxibustion peuvent également être utilisées pour les bébés placés en transverse.

Les études scientifiques

En 2001, une étude publiée dans le American Journal of Managed Care a examiné l’efficacité de l’acupuncture et de la moxibustion dans les cas de siège. 357 femmes ayant des bébés en siège ont participé à l’étude. Les femmes du groupe de contrôle devaient effectuer des exercices, suivis de manipulations céphaliques externes. Ces interventions ont permis à 73 % des bébés de se retourner. Les femmes du groupe test, quant à elles, recevaient quotidiennement un traitement de 30 minutes de moxibustion sur le point 67V, combiné à de l’acupuncture, sans exercice ni manipulation. À la suite de ces interventions, 92 % des bébés se sont retournés. D’autres études ont par la suite corroboré ces résultats. En 2012, des chercheurs ayant analysé et comparé huit études ont conclu que les traitements d’acupuncture, la moxibustion et des exercices posturaux engendrent le plus fort taux de présentation céphalique (tête vers le bas).

À quel moment consulter?

Les femmes peuvent consulter un acupuncteur pour favoriser le bon positionnement de bébé dès la 32e semaine de grossesse. Il ne faut pas trop tarder avant de consulter, car les traitements de « version » par acupuncture sont pleinement efficaces entre la 32e et la 36e semaine. À partir de la 36e semaine, les chances que le bébé se retourne diminuent considérablement puisqu’il y a moins de liquide amniotique et que le bébé est de plus en plus restreint dans l’utérus. Par ailleurs, le fait de consulter dès la 32e semaine permet de réaliser la version plus tôt dans la grossesse, ce qui apporte une tranquillité d’esprit pour les futures mères. Pour les bébés qui sont toujours en siège à la 36e semaine, les médecins et les sages-femmes proposent une version manuelle. Dans ces cas, le fait d’avoir été préalablement traitée en acupuncture augmente les chances de version puisqu’il y aura une plus grande quantité de liquide amniotique dans l’utérus.

La rencontre

Lors de votre première rencontre, l’acupuncteur vous posera plusieurs questions sur votre grossesse et sur votre état général de santé. Par la suite, il pourra établir un diagnostic selon la médecine traditionnelle chinoise et proposer un plan de traitement. Le traitement variera selon les signes et les symptômes de chacune. En plus d’aider bébé à se retourner, l’acupuncteur pourra soulager plusieurs de vos inconforts de grossesse tels l’insomnie, l’anxiété et les troubles digestifs. Par la suite, l’acupuncteur insèrera quelques aiguilles fines et chauffera le point 67V à l’aide du moxa pendant 30 minutes. Il vous expliquera ensuite comment effectuer ce traitement vous-même, à la maison. Une à deux séances d’acupuncture, combinées à un traitement quotidien de moxa, produisent de très bons résultats. Pour obtenir les pleins effets, une ou deux séances par jour, d’une durée de 30 minutes, sont conseillées pendant un minimum d’une semaine. Notez qu’il est important de consulter un acupuncteur avant d’entreprendre le traitement de moxa à la maison. L’acupuncture est donc une alternative éprouvée et sans effets secondaires pour bien repositionner bébé. Consulter un acupuncteur dès la 32e semaine de grossesse prévient considérablement les cas de siège à la naissance et procure une tranquillité d’esprit qui est souvent la bienvenue en fin de grossesse. Par la même occasion, votre séance vous procurera un moment de détente bénéfique et pleinement mérité

L’efficacité de l’acupuncture: ménopause, FIV, ovaires polykystiques mentionnés dans une étude suédoise

Dans un article publié le 10 juin dans The Sydney Morning Herald, on souligne l’efficacité de l‘acupuncture pour traiter le syndrome des ovaires polykystiques et les bouffées de chaleur lors de la ménopause, et également lors de FIV.

Lien vers l’article:

Can acupuncture boost fertility and cool hot flushes?

 

 

L’acupuncture pour préparer l’accouchement

acupuncture femme enceinteL’acupuncture s’avère un bon outil pour se préparer à l’accouchement, autant sur le plan physique que psychologique. La future maman augmente ainsi ses chances d’être prête!

L’accouchement représente un moment important dans une grossesse, dans une vie. Après neuf mois de cohabitation, de contact avec ce petit être qui grandit en nous, le temps est enfin venu de se rencontrer.

Plus les semaines avancent et plus on sent ce moment approcher. La peur de l’inconnu se mélange alors à l’excitation.

Pour la femme, l’accouchement représente un défi. Que ce soit notre premier accouchement ou non, cette épreuve d’ouverture comporte un univers inconnu. Et chaque femme ressent le besoin de s’y préparer. Cette préparation varie bien sûr selon nos expériences précédentes, selon notre vision que nous avons de l’accouchement. Une multitude d’outils, dont l’acupuncture, s’offrent alors à nous pour nous guider, pour nous assister.

Les bienfaits de l’acupuncture en fin de grossesse

Chaque femme vit sa grossesse d’une façon unique. Et chaque grossesse l’est tout autant. Les traitements sont donc adaptés à vous, à votre état présent.

Physiquement, l’acupuncture travaille 3 aspects principaux :

Le périnée : par des points situés sur la cheville et dans le bas du dos, les traitements visent à assouplir le périnée, et ainsi réduire les chances de déchirure au moment de la poussée;

Le col de l’utérus : on le prépare pour l’accouchement, pour qu’au moment opportun, il puisse s’ouvrir de façon harmonieuse, en diminuant les chances de stagner en cour de travail.

L’utérus : on tonifie l’utérus pour favoriser, lors du travail, des contractions régulières et efficaces.

photo maternitéQuand commencer les traitements?

À partir de la 36e semaine, une visite hebdomadaire est conseillée. En plus de travailler spécifiquement le corps en vue de l’accouchement, les traitements d’acupuncture peuvent soulager plusieurs inconforts de fin de grossesse, comme :

Certains points calment également l’anxiété et le stress que peuvent ressentir les femmes avant l’accouchement.

L’acupuncture pour les cas particuliers

Induction : Bébé se fait attendre? Votre médecin parle d’induire le travail? L’acupuncture peut aider à démarrer le travail tout en respectant votre rythme et celui du bébé, s’avérant ainsi une option qui peut vous éviter la prise de médicaments.

Si lors d’une grossesse précédente, votre bébé a tardé à venir, consulter un acupuncteur de façon préventive à partir de la 36e semaine peut être une très bonne idée. Celui-ci pourra alors agir de façon plus spécifique et éviter ainsi l’induction et le stress relié à l’attente.

Diabète de grossesse : Lors de diabète gestationnel, les médecins ne laissent pas les femmes se rendre à leur 40e semaine de grossesse. Normalement, une induction est planifiée vers la 38e semaine. L’acupuncture peut vous aider à préparer votre col en vue du travail et peut-être même éviter l’induction.

Haute pression et signes de pré-éclampsie : Certaines femmes en fin de grossesse ont une pression sanguine plus élevée. Associée à la présence de protéines dans les urines et parfois à un œdème important, la haute pression devient un signe de possible de pré-éclampsie. Les traitements d’acupuncture s’avèrent très efficaces pour faire diminuer la pression.

Lectures inspirantes

Fausse-couche et acupuncture

Pour une femme, une fausse-couche est une épreuve difficile, autant physiquement que mentalement. Au Canada, on estime qu’une grossesse sur cinq se termine avant la 20e semaine.1

L’acupuncture est une médecine naturelle qui peut vous accompagner et vous aider lors de ce moment difficile.

Médecine traditionnelle chinoise et fausse-couche

L’acupuncture est l’une des composantes de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Selon la MTC, une personne équilibrée est une personne en santé. C’est lorsqu’un déséquilibre s’installe que les malaises apparaissent.

La plupart des fausses-couches viennent donc d’un déséquilibre du corps, principalement d’un vide du rein et/ou de la rate.

Dans certains cas, une anomalie chromosomique chez le fœtus amène naturellement une fausse-couche. L’acupuncture, heureusement, ne peut prévenir celles-ci.

Les organes selon la MTC

L’acupuncteur utilise la théorie des cinq éléments comme grille d’analyse pour reconnaître et classer les signes et symptômes d’une personne. Comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessous, chaque organe est associé à un élément.

Élément Organe   associé
Bois Foie
Feu Cœur
Terre Rate
Métal Poumon
Eau Rein

La vision des organes en MTC diffère de la vision à laquelle la médecine occidentale nous a habitués.

Lors d’une fausse-couche, les Reins, la Rate et le Foie sont les principaux organes impliqués.

Rein :  Selon la MTC, les Reins sont nos racines. C’est notre inné et notre  acquis, ce que nos parents nous ont donné à la naissance et ce qu’on  fait de notre vie. Les Reins sont très importants lors de la croissance,  la puberté, la reproduction, la grossesse puis la ménopause. Ce sont  nos réserves. Ils doivent être solides pour permettre la grossesse et  éviter les fausses-couches.

Rate : La Rate assure le transport et la transformation des aliments. Elle a un rôle crucial dans la production du sang qui doit nourrir muscles, organes, cerveau, utérus et fœtus. Pendant la grossesse, le sang doit être suffisant pour créer un milieu de vie accueillant pour l’embryon et également pour le nourrir. La Rate doit être forte pour permettre une bonne production du sang.

Foie : Le Foie permet de stocker le sang et de le  faire circuler dans le corps. Notre Foie est très affecté par notre mode  de vie occidental. Le stress, la colère, l’alcool, le tabac et le café  sont des éléments qui perturbent le Foie et empêchent la libre  circulation du sang dans le corps.

L’acupuncture, une médecine curative et préventive

En  Occident, nous avons l’habitude de consulter un médecin ou un  thérapeute de médecine alternative lors de symptômes de maladie ou  d’inconforts. Toutefois, une grande partie des vertus de l’acupuncture  réside dans son aspect préventif.

En plus d’être une alternative  intéressante pour aider la femme à se remettre d’une fausse-couche,  l’acupuncture est très efficace lors de la préconception ou en début de  grossesse. Elle permet de tonifier l’organisme et peut ainsi aider à  prévenir les fausses-couches.

L’acupuncture suite à une fausse-couche

« En gynécologie chinoise, on dit qu’une fausse-couche est plus grave qu’un accouchement ».2  En plus d’une perte de sang importante et d’un débalancement hormonal  soudain, la femme subit un choc mental et émotionnel important. Cette  grande perte amène beaucoup de tristesse qui est souvent sous-estimée.  Le corps se retrouve soudainement en déséquilibre.

L’acupuncture  permet de rétablir l’équilibre au niveau du corps et de l’esprit, en  tonifiant le sang et les organes Rein et Rate, tout en calmant le Foie.  Ces traitements permettent à la femme de se remettre sur pied plus  rapidement après une fausse-couche et de préparer le corps à accueillir  une nouvelle grossesse.

Normalement, quelques traitements suffisent à rétablir l’équilibre et la femme en ressentira plusieurs bienfaits :

  • augmentation de l’énergie
  • sommeil de meilleure qualité
  • bonne digestion
  • diminution de l’anxiété, de la      fébrilité et du stress

L’acupuncture en préconception

Une  femme ayant subi une ou plusieurs fausses-couches aurait avantage à  consulter un acupuncteur pour quelques traitements en préconception.

À  l’occasion de votre première rencontre avec un acupuncteur, celui-ci  vous posera plusieurs questions en lien avec la raison de votre  consultation, mais également au sujet de votre état de santé général et  de vos antécédents. Il dressera alors votre bilan énergétique et sera en  mesure de déterminer les déséquilibres présents.

Les traitements  d’acupuncture en préconception visent à tonifier l’organisme en vue de  stimuler la fertilité et de préparer le corps à concevoir et à mener une  grossesse à terme.

L’acupuncture en début de grossesse

Il   convient de distinguer les fausses-couches uniques de celles à   répétition (plus de trois). Heureusement, ce n’est pas parce que vous   avez subi une fausse-couche que votre prochaine grossesse se terminera   de la même façon.

L’acupuncture en début de grossesse s’avère très  efficace pour  diminuer les risques de fausse-couche. Les traitements  sont donc  fortement recommandés pour les femmes qui en ont vécu plus  d’une.  Effectivement, en tonifiant les Reins et la Rate, on peut éviter   plusieurs fausses-couches qui seraient le résultat d’un vide de   l’organisme.

On recommande habituellement un traitement   d’acupuncture chaque semaine jusqu’à la fin du premier trimestre (12   semaines environ). En plus de rendre votre organisme plus fort,   l’acupuncteur pourra traiter d’autres petits inconforts de début de   grossesse :

  • nausée et vomissements
  • fatigue
  • angoisse, anxiété et stress
  • insomnie
  • constipation

Par la même occasion, vous profiterez d’un moment de détente bénéfique et pleinement mérité.

Références

1 Statistique Canada, 2007

2 Maciocia, Giovanni, Gynécologie et obstétrique en Médecine Traditionnelle Chinoise, p.79

L’arbre et le nid, une réfléxion sur l’accouchement des Québécoises

femme allaitementDans L’arbre et le nid, des gynécologues et omnipraticiens, Guy-Paul Gagné, Michel Odent, Michael Klein, des sages-femmes, Claudia Faille, Christiane Léonard, tous fervents défenseurs de l’accouchement naturel, nous expliquent les mécanismes hormonaux en action pendant la naissance.

S’appuyant sur des études scientifiques qui démontrent l’importance de respecter les processus naturels pour préserver la santé de la mère et du bébé, le film remet en question certaines pratiques courantes en milieu hospitalier et cherche à redonner confiance aux femmes dans leur capacité naturelle de mettre un enfant au monde.

En nous plongeant dans l’intimité des familles qui vont vivre un accouchement à domicile ou en maison de naissance, il amène une vision différente de la naissance, loin de l’hystérie et des cris de douleur, imprégnée de douceur, de poésie et d’émotion.

 

Pour en savoir plus:

http://www.arbre-et-nid.com/

http://www.lapresse.ca/cinema/cinema-quebecois/201303/08/01-4629013-larbre-et-le-nid-une-reflexion-sur-laccouchement-des-quebecoises.php

 

Étude de l’American Society for Reproductive Medecine portant sur l’acupuncture lors de FIV

Je vous transmet les résultats d’une étude publiée par l’American Society for Reproductive Medecine en 2002 qui démontre l’efficacité de l‘acupuncture pour augmenter les chances de grossesse lors de FIV.photo maternité

Résultats en bref:

42,5% des femmes qui ont reçu des traitements d’acupuncture sont enceintes contre 26,3% pour celles qui n’ont pas eu d’acupuncture.

http://www.comoxvalleyacupuncture.com/pdf/paulus%20study.pdf